Voyage

Le Canada s'excuse auprès des Indiens

L’autre jour, le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, s’est excusé auprès des premiers habitants du pays devant le Parlement à Ottawa pour avoir des décennies d'abus. L’homme politique a déclaré que c’était une erreur d’emmener les enfants de ces habitants de leurs familles et de leurs communautés pour qu’ils retirent leur culture et leurs traditions lors de stages spéciaux.

L'hébergement forcé d'enfants dans des instituts a également permis des abus. Harper a parlé d'un "Chapitre triste" dans l'histoire du pays et présenté ses excuses aux victimes. «Aujourd'hui, nous voyons que la politique d'assimilation était fausse, qu'elle a généré de grandes souffrances et qu'elle n'a pas sa place dans notre pays», A déclaré Harper en présence de représentants des premiers habitants.

Il a ajouté que les effets avaient été absolument négatifs et avaient causé des dommages durables à la culture, au patrimoine et à la langue des habitants d'origine. «Au nom du gouvernement canadien et de tous les Canadiens, je me trouve devant vous pour présenter mes excuses pour le rôle de l'État canadien dans le système de stages pour les Indiens»dit Harper. Il a indiqué qu’aujourd’hui, nous pourrions vérifier que le séparation forcée des parents a empêché beaucoup de ces enfants d’assumer plus tard le rôle de parents. Cela a causé des dommages aux générations suivantes.

Entre 1870 et 1970, les enfants des premiers habitants du Canada ont nécessairement été assimilés à des foyers gérés en général par l'Église. Beaucoup ont été maltraités ou abusés sexuellement. Environ 150 enfants qui ont fréquenté ces écoles parrainées par l’État vivent toujours autour de 8 ans. En 2006, le gouvernement d’Ottawa avait déjà payé indemnisation des victimes de ces abus physiques, psychiques et sexuels.

En février, le gouvernement australien a présenté ses excuses pour des abus similaires à l'encontre d'enfants autochtones. Contrairement au Canada, l’Australie refuse de verser une indemnité.

Sans commentaires.