Voyage

Trois choses que je n'aimais pas de l'Inde

Pin
Send
Share
Send


Sur le bord de la tour en contemplant la belle ville bleue du Rajasthan: Jodhpur. En fin de compte je n'ai pas jeté.

Tout d’abord clarifier que ce que je vous dis ici est tout simplement mon opinion basée sur mes goûts et expériences personnels. Allez, comme toujours dans ce blog, tu nous connais déjà après tant de BD.

Dans des conversations sur le Inde J'arrive à être comme Mourinho en parlant des arbitres. Je les charge en 2 minutes.

Cela ne manque pas. Je laisse les commentaires typiques de ceux qui ont été enchantés par sa force mystique, l’authenticité de ses habitants, la quiétude de ses paysages, etc ... etc ... Quand les autres interlocuteurs font un signe de tête extase, c’est à mon tour de relâcher un déjà classique: "Eh bien, mon expérience était un vrai bazofia".

Et ainsi vous arrivez à la phrase célèbre qui définit les sentiments des personnes qui visitent si bien l'Inde: «Inde: soit tu l'aimes ou tu le détestes». C'est comme ça. Ce pays n'accorde pas de termes moyens. Vous êtes de lettres ou de sciences, monarchistes ou républicaines, de Barça ou de Madrid, d'Eva Mendes ou de Scarlett Johansson… de “J'aime l'Inde” ou de “le prochain temple que je vois éclater de cailloux”. Dans mon cas, je choisis la pierre . Pas de papier, pas de ciseaux. Avec atténuation, bien sûr.

Mosquée à New Delhi. Premier jour en Inde et toujours plein d'optimisme.

J'ai voyagé en Inde en novembre 2003. C'était mon premier long voyage et la destination - lors de mon premier tour du monde - avait été incluse sur la recommandation de bons amis de Rober, mon compagnon de voyage inséparable et mon meilleur ami.

Nous avions environ 20 jours à passer dans le pays et nous nous sommes engagés à erreurs de débutant cela nous a rendus amers les deux premières semaines de notre aventure mondiale.

Ici, vous avez des conseils ou simplement des choses qui nous ont fait souhaiter de ne plus jamais mettre les pieds dans ce pays.

1. N'engagez aucun guide d'aucune sorte.

Beaucoup de gens pensent que nous exagérons avec nos histoires négatives sur l'Inde. Eh bien, je vais vous dire comment notre visite a commencé au pays des maharajas.

Nous sommes arrivés à New Delhi en provenance de Londres. Il était 2h30 du matin et nous sommes allés directement à un stand d’information touristique à l’aéroport. Là, une noble vieille femme aux cheveux gris qu'il a dû toucher les années soixante et qu'il portait de beaux vêtements - et le cercle rouge classique dessiné sur son front - il nous a assistés. Nous avons demandé un hôtel à notre guide du Routard de 2003. Elle nous a dit, actifs et passifs, que cet hôtel n’existait plus. Il avait disparu ... avec son honnêteté. Bien sûr, l'hôtel existait, comme nous l'avons vérifié plus tard.

Mais j'ai eu quelques amis chauffeur de taxi Cela nous mènerait à un très bon endroit. Fatigués et confiants dans les conseils d'un personnage aussi attachant, nous nous sommes laissés aller. Quelle image géniale du chauffeur de taxi ami en Inde! Tous ceux qui traitent avec le touriste en ont un.

Charmeur de serpents à la sortie d'un restaurant à Delhi.

Pin
Send
Share
Send