Voyage

Amsterdam: sexe, drogue et rock'n'roll

Pin
Send
Share
Send


Puisqu'on montre son dos et son sac à dos à travers les portes de sortie de la Centraal Station à Amsterdam dans Stationsplein, il sait que dans cette ville, il trouvera des expériences qui le feront douter de son séjour dans un pays européen ou dans un pays étranger. territoire d’un univers "au-delà" de la logique et de l’établi.

En plus de la maison d'Anna Frank, du Rijksmuseum, de la promenade dans l'un de ses 165 canaux ou de la visite du musée Van Gogh (avec environ 200 peintures et 550 brouillons de «cheveux roux fous»), deux activités sont également proposées. ils trouvent dans les esprits de la plupart de ses 3,5 millions de visiteurs annuels.

Il s’agit de briquets ou d’allumettes, de cigarettes à contenu partagé de tabac et d’autres substances (jusqu’à 5 grammes), du rock and roll en fond de musique, de nuages ​​de fumée euphorique et de la perte de la notion de temps et de l’oubli de la musique. Préoccupations: Cafés et usage légal de cannabis.

L’autre concerne les vitrines dans lesquelles les marchandises sont exposées, parfois voluptueuses, d’autres peu attrayantes, sous des feux généralement rouges et avec une pièce au fond, séparée par des rideaux, dans laquelle les marchandises susmentionnées peuvent être inspectées. et plus que cela, pour un prix: le quartier rouge et la prostitution légale qui paie des impôts.

En ce moment de pensée, de tolérance et d'attitudes, qui trouve étrange que ce soit précisément dans cette ville où il est légalisé de commettre l'acte sexuel dans un parc public?

Ce sera le cas depuis septembre, et rien de moins que dans le parc central Vondel, ouvert 24 heures sur 24 et visité par des millions de touristes chaque année, car il est situé dans un passage qui relie le centre-ville à l'ouest, le Musée Van Gogh et le Rijksmuseum.

L'idée est que la police ne se consacre pas à la persécution des utilisateurs «sexuels» du parc, principalement des homosexuels, mais plutôt à consacrer son temps à surveiller et à sanctionner d'autres attitudes moins agréables telles que, par exemple, les propriétaires animaux domestiques, qui finissent par déranger les cyclistes et les enfants.

Le conseiller du Parti vert, Paul van Grieken, a présenté cette résolution ainsi que les nuances qui accompagnent toute réglementation municipale. Cela ne sera autorisé que lorsque la nuit tombe, cela ne peut pas être fait en dehors d'un certain périmètre (la roseraie centrale), il ne devrait pas y avoir de «déchets» après l'acte, ils ne devraient pas être trop forts ni trop vus.

Maintenant, le puissant lobby gay et les autres groupes impliqués (de la Fédération de cyclisme aux restaurateurs en passant par les stands de rue) analysent les détails, même si le sentiment est celui d'une "satisfaction prudente".

Et ceux qui vivent avec leurs parents ou partagent une chambre, ceux qui dépendent de portails et de ruelles sombres, ceux qui n'ont pas leur propre voiture ou qui ne peuvent pas se tourner vers un ami, lorsque le besoin (ou la fortune) se manifestent ... ils souhaiteront que Le beau temps arrive pour visiter le parc Vondel à la tombée de la nuit.

Via, journaliste numérique

Photos, © Pictures of Amsterdam avec l'aimable autorisation de Amsterdam.info

Pin
Send
Share
Send